BIOGRAPHIE

Tristan Siegmann est né à Paris en 1960.
Au terme d’années rêveuses au lycée Racine à Paris,
il s’évade des études pour s’adonner au monde des images.
Il débute au service communication de la FNAC :
c’est là qu’il réalise ses premiers clichés de commande pour la nouvelle version du journal de la FNAC, Contact.Il part ensuite en Nouvelle-Calédonie. C’est sur ce territoire du bout du monde que commence sa carrière de reporter. La crise calédonienne lui donne la matière et la possibilité de couvrir l’actualité comme correspondant pour l’agence Gamma. Un jour, il prend au petit matin, les clichés du bateau de Greenpeace coulé dans le port d’Auckland. Ils feront le tour du monde et symboliseront l’affaire du Rainbow Warrior…A la fin de l’année 1986, il commence une série de voyages au Mali, incluant aussi son dernier sujet sur les ONG au Pays Dogon. L’agence Kipa le propulse alors dans l’actualité des médias, du cinéma, du showbiz et du théâtre. Il apprécie l’univers scénique qui résonne comme un retour sur les pas de son grand-père, Paul Siegmann, qui fut directeur de scène du Théâtre de l’Atelier et accompagna André Barsacq pendant presque 15 ans.
A partir de 1990, se succèdent travaux de commande et projets personnels, parmi lesquels la réalisation d’un livre sur les dessinateurs de presse « Traits, Portraits ». A partir de 1997, il collabore pendant quatre ans avec la presse économique.
Parallèlement, Tristan Siegmann, se consacre à la partie plus personnelle et intimiste de son travail avec « Rencontres improbables », portraits d’anonymes éclectiques. Sentant que c’est à Berlin que se joue l’émergence d’un monde en devenir, il s’y installe dès janvier 2005. L’exposition « Berlin : lieux, traces, frontières » est présentée pour la première fois en décembre 2006à l’université Paris 13. Depuis, son succès auprès du public comme du monde de la recherche en fait un support idéal de réflexion et de sensibilisation pour les villes et les agglomérations sur les problématiques sociales urbaines actuelles. Parallèlement à l’actualité de l’exposition Berlin,Tristan Siegmann continue à exprimer sa perception de la transformation sociale en travaillant sur de nouveaux projets et prépare d’autres expositions.